FOREMI

e-formation destinée aux enseignants des pratiques instrumentales issus du secteur public

Méthodologie générale de l’enseignement
Par Hugues Leclère

10 semaines
 

Introduction

 

Il existe peu de publications sur la méthodologie de l’enseignement, et encore moins sur la pratique pédagogique en tant que telle. Ecrire sur ce sujet paraitra peut-être vain et illusoire aux yeux de beaucoup, en raison du caractère artisanal de la pratique instrumentale, qui appelle naturellement un enseignement préceptoral et mimétique.

Mais tout en admettant cette réalité, le pédagogue doit cependant se poser cette question : l’enseignement qu’il a reçu peut-il s’adapter à tous ses élèves ? La réponse est évidemment non.

Confronté à ce paradoxe, il m’apparaît que l’enseignant doit tenter d’identifier les mécanismes qu’il a acquis lors de sa formation, et d’essayer d’en extraire autant que possible des principes fondamentaux applicables au plus grand nombre. Ce chemin n’est pas facile car il impose au pédagogue de remettre en cause les composantes profondes de son métier de musicien, et risque de fragiliser des automatismes performants, ancrés en lui depuis de nombreuses années. Par exemple, gérer les problèmes de mémorisation chez certains élèves peut être déstabilisant si l’on est capable de mémoriser soi-même instinctivement et sans effort. Les difficultés du professeur peuvent parfois révéler une faille chez l’interprète, en l’amenant à douter de la pertinence de ses compétences musicales.

Une des réponses possibles serait de renoncer, en considérant que seule une minorité des enfants est « douée pour la musique », et que les autres profiteront bon gré mal gré d’une certaine sensibilisation à la culture. Mais en ce cas, les enfants « doués » se limitent hélas à deux catégories :

  • ceux dont la personnalité s’avère proche de celle du professeur, ce qui les rend capables de profiter de son enseignement,

  • et les autodidactes passionnés, qui arriveraient de toutes les façons à un résultat avec n’importe quel professeur, du moment qu’il ne vienne pas briser pas leur amour de la musique.

L’autre réponse est d’entreprendre une lente et patiente exploration du processus complexe et fascinant qui permet de construire un musicien équilibré, sans préjugé de niveau ou d’ambition. Les mécanismes qui composent ce processus, identifiés et analysés en profondeur, peuvent alors être expliqués, expérimentés et transmis à la plupart des élèves, si tant est qu’ils en aient le désir. Cette approche, peu invasive, permet en outre de responsabiliser les élèves quant à leur travail, et de laisser leur propre personnalité artistique s’épanouir librement.

Au travers des 10 séquences qui composent ce module, je n’ai aucunement voulu exprimer une pensée définitive, mais plutôt poser des bases d’une réflexion susceptible de vous aider à aller plus loin dans votre propre approche musicale et dans votre enseignement. J’ai cherché à rester conceptuel et objectif, en tentant notamment d’identifier les mécanismes fondamentaux de l’apprentissage et du jeu. Vous trouverez volontairement peu d’exemples personnels dans ces pages. Mais j’attends en revanche de nos chatrooms qu’elles soient collaboratives et conviviales, et qu’elles nous permettent d’échanger sur nos expériences musicales mutuelles, en donnant de multiples prolongements à ces leçons. La méthodologie, servie par les récentes recherches en sciences cognitives, est actuellement en pleine évolution : participons ensemble à son développement !

 

Sommaire

  1. Quelques précisions sur les concepts et vocabulaires abordés : le matériau, l’outil et le résultat.

  2. Analyse du fonctionnement de l’instrumentiste. Physiologie, psychologie, perception. Importance de l’acquis.

  3. Principes pédagogiques généraux et projet pédagogique. Positionnement du professeur, gestion des temps de l’enseignement.

  4. Le diagnostic pédagogique et l’organisation des cours.

  5. Fonctionnement général de l’apprentissage. Outils de base. Maîtrise des exigences et analyse des difficultés.

  6. Affect, dramaturgie, scénarios.

  7. Le style de l’interprétation

  8. L'évaluation

  9. Organisation du travail. Préparation à la scène.

  10. L’amateur et le professionnel… et la musique

 
  • Facebook - Grey Circle